STREET « ART » : LES GRENOBLOIS RÉAGISSENT

8 JUILLET 1843: LE LION VAINC LE SERPENT
DÉPLACEMENTS: Les ENFUMAGES de Y.MONGABURU (Verts/Ades) dans le DL

street art réaction 1E. Piolle et les Verts/Rouges ont commis une lourde erreur en franchissant la ligne rouge de la honte. Ils ont achevé de dresser contre eux la majorité silencieuse qui n’hésite plus à dire haut et fort son écœurement, et à joindre le geste à la parole.

FIN DE LA FRESQUE ANTI POLICE

La destruction de la première fresque de la honte, celle contre la police, est en cours. Déjà couverte de tags, elle n’aura donc tenu que quelques jours face au tollé des citoyens de tous bords.

E. Piolle (Verts/PG), de plus en plus coupé des réalités dans l’entre soi Vert/Rouge de sa petite coalition, a rendu visible nationalement et aux yeux de tous son incapacité à faire face en digne élu de la République.

street art réaction 2Pour enfin s’y résoudre il lui aura fallu subir la honte, le retrait de la confiance des policiers de la circonscription (oubliant qu’en tant que Maire il est lui même Officier de Police Judiciaire), et – quelle humiliation – être ridiculisé par le Maire de Tourcoing qui appelle les policiers grenoblois à demander leur mutation.

>>> LE MAIRE DE TOURCOING À PIOLLE (VERTS/PG): « QUE LES POLICIERS DE GRENOBLE SOIENT AFFECTES À TOURCOING »

GOIN REÇOIT LE RESPECT QU’IL MÉRITE

street art réaction 3

Les tags prolifèrent sur « l’art » de Goin, l’auteur de la fresque anti police et autres provocations dont une Blanche Neige masquée avec grenade explosive en mains.

>>> LA FRESQUE DE LA HONTE TAGUÉE À NOUVEAU

Goin reçoit des grenoblois le respect qu’il mérite voire recherche : aucun, à l’égal du sien.

Goin faisant profession d’irrespect de tout, c’est certainement avec satisfaction qu’il voit tant d’émules rejoindre sa  « philosophie ». Un beau succès culturel du « street art fest » de Corinne Bernard (Verts/Ades) et Jérôme Catz (propriétaire de SpaceJunk = EspacePourri, rue Génissieu).

LA FRESQUE ANTI CHRÉTIENS PACIFIÉE

street art réaction 4La deuxième fresque de la honte, celle contre les chrétiens a été pacifiée.

Les grenoblois n’ont pas accepté que les chrétiens soient représentés en terroristes armés de kalachnikovs alors qu’ils sont massacrés par l’Etat Islamique en Syrie et en Irak.

Pas plus qu’ils n’avaient accepté que les policiers soient représentés en attaquants de la République alors qu’ils risquent leur vie et payent le prix du sang pour nous défendre contre la barbarie islamiste.

VILLE APAISÉE: DE PLUS EN PLUS DE GRENOBLOIS PRÊTS À S’EN CHARGER

De plus en plus de grenoblois nous disent être prêts à faire équipe pour nettoyer ces agressions visuelles qu’ils subissent dans leurs rues.

E.Piolle (Verts/PG) préfère les gris-gris à l'entretien

des habitants disent d’accord Mr Piolle, on va le faire

Pourquoi ne passeraient ils pas à l’action citoyenne sans préalables puisque eux mêmes n’ont jamais été consultés ?

C’est bien plus facile à faire qu’obtenir remboursement des impôts qu’ils ont payé pour le financement non concerté des 200 000 € du « street art fest ».

>>> SHAME ART FEST: COÛT 200 000 € ! QUI PAYE ?

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *