GALTIER/LIBÉRATION: V.FRISTOT (Verts/Ades) « CONCERTE » LE PLUS LOIN POSSIBLE du QUARTIER

TUILES: E.PIOLLE COLLE SES AFFICHES SUR LES COMMERCES FERMÉS
ALPEXPO: Alain CARIGNON VEUT UNE RUPTURE avec l'ÉCONOMIE MIXTE

 

Vincent Fristot l'inquiétant mécanicien du systéme Avrillier ( à droite) est à l'oeuvre à Grenoble: dissimulation, faux arguments, culpabilisation...tout est utilisé pour faire taire les habitants

Vincent Fristot l’inquiétant mécanicien du systéme Avrillier ( à droite) est à l’oeuvre à Grenoble: dissimulation, faux arguments, culpabilisation…tout est utilisé pour faire taire les habitants

Plutôt que dans le quartier Rondeau/Libération , Vincent Fristot l’Adjoint (Verts/Ades) au bétonage a préféré convoquer les habitants … à l’hôtel de ville ,espérant en semer quelques uns.

Son projet de 150 logements sur Galtier, cours de la Libération , avec une forte proportion de sociaux, pratiquement pas de stationnement, pas du tout d’espaces verts ( il détruit même un jardin) soulève un haut le coeur dans le quartier. En face du projet Grenoble-Habitat ( M.Boileau Verts/Ades aussi) a bétonné également. A proximité du Lys Rouge, de Mistral c’est évidemment ce dont le quartier a besoin.

http://grenoble-le-changement.fr/wp-admin/post.php?post=7517&action=edit&message=1

Alain CARIGNON  » POUR DES PROJETS DOUX, des ESPACES VERTS »

Dans un communiqué Alain Carignon a « dénoncé cette folie grenobloise « . Soulignant que dans une ville qui explose la municipalité devrait promouvoir des projets doux, des espaces verts et de stationnement qui manquent comme nous l’avions fait dans le quartier en ajoutant 5 hectares à Bachelard et en apportant l’emploi avec la zone Technisud » .

V.FRISTOT (Verts/Ades) GARANTIT  » la vue sur les montagnes à chaque coin de rue » …

Dans le DL (23/5/16) osait dire: « Cela serait très simple de laisser faire les choses, de vendre toutes les parcelles encore disponibles pour la construction de logements uniquement, sans se soucier de préserver l’équilibre ur­bain. Nous, nous voulons diversifier l’utilisation du fon­cier (…) en réservant des es­paces pour les jardins. Toutes les nouvelles cons­tructions, sans exception, devront tenir compte de la spécificité de Grenoble : la vue sur la montagne à cha­que coin de rue. » .

<< /non-au-betonnage-de-lesplanade/

… MAIS ERIGE UN MUR de BÉTON SUPPLEMENTAIRE SUR GALTIER

Mais lundi soir à la Mairie face aux habitants qui expliquaient que sur Galtier la ville érige un mur de béton à la place d’une vue sur les montagnes, amène des résidents supplémentaires qui vont dés­tabiliser un stationnement et une circulation déjà compliqués, des logements sociaux qui vont accentuer la paupérisation du quartier,  » l’étrange mécanicien du système Avrillier  » qu’est Vincent Fristot a manié la langue de béton et répondu niet à tout.

<< grenoble-v-fristot-vertsades-letrange-mecanicien-du-systeme/

Ce jardin va disparaitre si V.Fristot réalise l'opération

Ce jardin va disparaitre si V.Fristot réalise l’opération

CO-CONSTRUCTION:  » COMME REGARDER UNE VIDÉO de GYM et DIRE QU’ON FAIT DU SPORT »

S’agissant de la fausse co-construction un habitant a parfaitement résumé ce qu’elle est pour la municipalité Piolle: c’est « com­me regarder une vidéo de gym et dire qu’on a fait du sport ».

<< /esplanade-aujourdhui-bide-de-municipalite-piolle/

Vincent Fristot a aussi utilisé le procédé classique des Rouge/Verts grenoblois afin de donner mauvaise conscience aux habitants et les faire passer pour des égoïstes tandis que la municipalité généreuse – dont le Maire est actionnaire à Singapour- s’investit pour les mal logés.  » Nous sommes saisis parfois plus violemment par eux » s’est victimisé Vincent Fristot jouant le gentil social.

UN DEMANDEUR SUR DEUX DE LOGEMENT SOCIAL REFUSE L’OFFRE !

Côté mal logés on sait ce qu’il en est: près d’un demandeur de logement sur 2 refuse le logement proposé par les organismes de logements sociaux. La densité, l’absence d’espaces verts, de stationnement, la ghettoïsation des quartiers rebute même les demandeurs de logement ! Et la moitié des demandeurs de logements sont des locataires de HLM qui veulent quitter leur quartier.

ça ne fait pas bouger d’un iota Eric Piolle, Président de l’OPHLM et les idéologues de la municipalité

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *