POUR LE CENTRE VILLE: COMMENT SIGNER la PÉTITION

EXCLUSIF: E. PIOLLE VA METTRE DES ROULETTES À SON VÉLO
STATIONNEMENT à GRENOBLE: JUSQU'A 150 % D'AUGMENTATION des TARIFS
Les zadistes, leurs consommations et leurs chiens place Grenette.

l’union de quartier centre ville demande un arrêté municipal du même type qu’à Bordeaux, Angers, Nantes.

Téléchargez le support de la pétition pour le centre ville.

Dans le cadre des Open Data de Piolle, il est inaccessible sur le site de la ville nous a t-on signalé …

LES OPEN DATA SÉLECTIVES DES VERTS/ROUGES

Parmi les 120 tromperies électorales de Piolle, il y avait son engagement n°12 : “Rendre publiques les données publiques”. Ça voulait dire que tous les numéros de Gre.Mag seraient accessibles en permanence, tant est immense le peuple des grenoblois en mal d’enfumage qui en ont fait leur lecture de chevet. Ou qu’un seul clic suffirait pour accéder à la fausse enquête sur l’Esplanade où tout a déjà été décidé par E. Piolle et ses amis. Ou que payer plus pour stationner moins serait annoncé en beauté sous le titre “Nouvelle politique de stationnement à Grenoble : efficace, cohérente et solidaire pour aérer le centre-ville”.
C’est Laurence Comparat (Verts/Ades), descendante de la dynastie Avrillier/Comparat (Ades) qui est à la tête du noyautage des Open Data, aussi Open que sont ouverts les esprits de ce clan dont l’obsession est de tout contrôler, vraisemblablement jusqu’à E. Piolle (Verts/PG) lui même.

LA PÉTITION POUR LE CENTRE VILLE

scan uhcv pétition

pour télécharger : clic droit, puis « enregistrer l’image »

Mais, à Grenoble, XXIème siècle, nulle trace sur le site de la ville des moyens de signature de la pétition lancée par l’union de quartier du centre ville. L’engagement de Pascal Clouaire (Verts/PG), le promoteur du système de pétition contrôlé par la municipalité, était de les mettre en ligne. Un mensonge de plus que des lecteurs nous ont signalé.

Très étonnant système (médiatique ?) que celui ci, qui impose aux grenoblois son utilisation tout en cherchant à éviter qu’ils puissent vraiment le faire.
Nous mettons donc en ligne la copie numérisée d’un des formulaires distribués par l’union de quartier lors de leur réunion la semaine dernière.

LES CCI, CONS(EILS) CITOYENS (IN)DÉPENDANTS

Ces freins parce qu’il s’agit d’un des problèmes prioritaires des grenoblois, la prise de possession du centre ville par les groupes de chiens et de zadistes alcoolisés ? Il est vrai que cette pétition vient de l’union de quartier et non pas d’un con(seil) citoyen (in)dépendant créé par Piolle. Il est vrai aussi qu’elle demande une solution qui résoudrait enfin le problème comme d’autres villes ont su le faire depuis longtemps.
E. Piolle préfère entendre les faux citoyens indépendants. Le premier du genre était un ex soutien électoral, et c’est une ex élue de gauche qui a suivi. Nous avons dit l’incroyable audace avec laquelle ils avaient osé demander d’abord que l’Orangerie devienne un lieu bobo, ensuite que soit accéléré le bannissement des voitures.
Ces deux faux citoyens ont déjà pu jouer la comédie au conseil municipal. Mais sur l’un des problèmes majeurs de Grenoble, il faut 2000 signatures pour que l’union de quartier puisse prendre la parole. A vos stylos !

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *