ESPLANADE AUJOURD’HUI: LE BIDE de la MUNICIPALITÉ PIOLLE

HDZ dispose des moyens du contribuable  ( 300 000 € pour commencer ) dont le collectif Grenoble le changement ne dispose pas. Pourtant…

<< dimanche-mascarade-de-co-construction-a-lesplanade/

Aujourd’hui la municipalité Piolle organisait une mascarade en insistant sur le  repas Food Truck offert à midi , les animations et des jeux géants pour les enfants sur l’espace public, une garderie afin que ce soit surtout un bon moment pour eux.

L’OPÉRATION du FAUX LANCÉE par DEUX PAGES du DL

Matthieu Estrangin lançait l’opération sur deux pages dans le « Dauphiné Libéré » de ce matin (24/4/16) en faisant de  cette démarche totalement fausse annonce de « co-construction » la Une du journal

Personne n’y croit. Il y avait environ…  5 personnes ce matin certainement parents et alliés des 25 autres qui portaient un badge de la Mairie comme en témoignent nos images.  Les discours répétant le faux ont été prononcés dans le désert de l’esplanade.

E.PIOLLE SE FAIT PORTER PÂLE pour LANCER la MAISON du PROJET

Devant ce bide retentissant E.Piolle qui s’était pourtant beaucoup fait photographier sur place avant l’opération s’est fait porter pâle au dernier moment devant ce bide retentissant promettant de venir l’après midi. Il n’était pas au lancement de la  » maison du projet… »

L’ESSENTIEL EST DANS LES PETITES LIGNES, COMME LES CONTRATS d’ASSURANCES

Le poids  effrayant de l’enfumage n’a donc pas abouti . Dans les deux pages que le  DL consacre au discours municipal -comme dans les contrats d’assurances-  il fallait aller chercher l’essentiel dans les petites lignes, des lignes bien perdues et bien noyées dans une logorrhée verbale des Rouge/Verts sur la concertation.

 » PAS de BORNE  » ( E.Piolle)  » DEUX UNIQUES BORNES au PROJET  » ( E.Piolle)

 » Et la volonté de la mairie de voir sortir de terre 600 loge­ments, on oublie aussi ?  » se demande  ainsi Matthieu Estrangin ( il s’agit de 650 logements NDLR) au milieu de l’article .

« Pas de borne, pas de périmètre », se contente de répondre le maire. Mais  « deux éléments ne sont pas négociables » explique le journaliste reprenant les mots d’E.Piolle:   »  la non­ construction sur la grande esplanade et l’îlot Peugeot » .

D’ailleurs plus loin Eric Piolle dira lui -même reprenant le terme:   » ce sont les deux uniques bornes du projet  » (!) . Il n’y en a pas ,de bornes . Mais une de taille! L’avantage avec Piolle est que Sa Suffisance permet de le prendre facilement en défaut.

<< esplanade-et-le-co-construction-limage-de-la-tromperie/

LA DENSIFICATION MASSIVE JAMAIS ÉVOQUÉE

Ainsi la non construction sur la grande esplanade est elle liée à la densification massive tout à côté qui n’est jamais citée comme telle par la municipalité. Et le tour de passe passe semblait joué.

D’ailleurs le journaliste enfonce le clou :  » Qui finit tout de même ( le Maire NDLR) par expliquer que deux éléments sont déjà «posés », compre­nez gravés dans le marbre : la ”sanctuarisation” de la gran­de esplanade ­ «confirmant une vocation historique d’ac­cueil d’événements populai­res », précise le maire, et les constructions et aménage­ments de l’îlot Peugeot. »

LA SANCTUARISATION de la GRANDE ESPLANADE N’A RIEN à VOIR

Ainsi la sémantique Piollesque cache les 650 logements qu’il ne cite jamais comme tels en affichant « la sanctuarisation  » de la grande esplanade qui n’a rien à voir. Il a d’ailleurs déjà des projets de suppression du stationnement sur celle-ci qui seront annoncés dans un second temps.

<< esplanade-e-piolle-stationnement-disparaitre/

Les 650 logements , eux ,s’appellent  les « constructions et aménagements (!) de l’ïlot Peugeot ».

MANQUE de PARKINGS, PAS d’ESPACES VERTS, PERMIS DÉPOSÉS !

Pas de nombre de logements, pas de surface du terrain occupé, pas d’information sur le manque de parking induits pas ces 2000 nouveaux habitants, pas d’espaces verts, rien sur les 50 % de HLM dans ces opérations.

Rien sur les permis de construire déjà déposés par Maryvonne Boileau (Verts/Ades ) pour 233 logements! Dans le DL la municipalité cache tout.

50 % de HLM DANS LES NOUVELLES CONSTRUCTIONS

Au contraire sur ce point même Vincent Fristot (Verts/Ades) peut tranquillement tricher  en présentant le dossier sous un autre angle:  » sur ce quartier, nous sommes maintenant à 40 % de logements sociaux pour le locatif » . Il peut ainsi éviter de parler des 50 % de HLM des opérations lancées.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/21/650-logements-e-piolle-vertspg-veut-betonner-lesplanade/

DESTOT (PS): 1200 LOGEMENTS sur 6 hectares PIOLLE: 650 SUR 3 HECTARES!

Destot (PS) voulait 1200 logements sur 6 hectares, E.Piolle en réalise déjà 650 sur 3,3 hectares. Ce qui fait écrire à Matthieu Estrangin: »  le dos­sier Esplanade est très très épais. Mais aujourd’hui, on remet les compteurs à zéro. »

 » LES GRENOBLOIS DOIVENT DIRE CE QU’ILS VEULENT pour CE QUARTIER » (!)

Ce qu’explique en long et en large Eric Piolle dans le DL :  » nous donnons rendez­-vous aux Grenoblois (…) afin qu’ils viennent nous dire ce qu’ils veulent pour ce quartier, ce qu’ils veulent dans ce quartier. Nous ne souhaitons fixer aucun paramètre, puis­que, justement, les paramè­tres viendront avec les échanges. Nous rentrons aujourd’hui dans une phase de concertation entièrement ouverte ».

Maintenant que l’urbanisation est décidée on peut parler de tout sur l’esplanade! Le faux a même une maison:  » la maison du projet » (!).

PERSONNE CE DIMANCHE POUR ÉCOUTER LES MENSONGES

Il n’y aura personne ce dimanche pour écouter ces discours vides et hors de toute réalité. A force d’excès la municipalité se trouve face à elle -même. Elle ne peut plus faire semblant de faire semblant. Les grenoblois ont compris.

<< grenoble-en-debat-la-manipulation-piolle-tourne-au-ridicule/

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE PIÉTINE SON ENGAGEMENT N°1

La décision essentielle d’urbaniser l’esplanade même camouflée derrière le flot d’une propagande inouïe est connue. La municipalité Piolle triche avec son engagement N°1 et piétine allégrement son contrat avec les grenoblois: co-construire « c’est donner du pouvoir d’agir avant la décision, au lieu et place d’un petit pouvoir d’amendement d’un projet déjà ficelé » .

LES GRENOBLOIS N’ONT MÊME PAS  » UN PETIT POUVOIR D’AMENDEMENT »

A l’esplanade le projet de densification est ficelé , engagé et les grenoblois n’ont même pas sur lui un « petit pouvoir d’amendement » . Tout le bourrage de crâne effectué avec des moyens considérables comme le montrent les deux pages du DL d’aujourd’hui avait pour objet de leur faire oublier cette réalité.

<< e-piolle-trouve-300-000-e-pour-vendre-la-betonisation-de-lesplanade/

LES GRENOBLOIS NE SE LAISSENT PAS ABUSER

Mais les citoyens , les vrais , les associations, ceux qui vivent dans le quartier et plus largement tous les grenoblois qui voient les dégâts produits par la poursuite de la bétonisation de la ville sans espaces verts ni parkings ne se sont pas laissé abuser. Restaient comme  » spectateurs » des discours de MM Fristot, Clouaire , Garnier… les salariés de la ville et de la Métro, Laurence Comparat et Antoine Back.

Décidément!  La meilleure réponse  est de signer la pétition qui dit non au bétonnage de l’esplanade:

<< non-au-betonnage-de-lesplanade/

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

2 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *