PIOLLE: SON CITOYEN « INDÉPENDANT » EST VERT, MEMBRE de son COMITE de SOUTIEN!

EIFFAGE/A.RAYMOND à BERRIAT: le QUARTIER VEUT du VERT et une ÉCOLE
" Le POINT ": E.PIOLLE MULTIPLIE les MÉCONTENTS"
Guy Laget, el citoyen "indépendant" questionnant le Maire sur le devenir de l'orangerie, question prioritaire des Grenoblois. Membre du comité de soutien de Piolle, c'est le Maire qui choisit l'homme et la question!

Guillaume Laget, le citoyen « indépendant » questionnant le Maire sur le devenir de l’orangerie, question prioritaire des Grenoblois. Membre du comité de soutien de Piolle, c’est le Maire qui choisit l’homme et la question!

La tartufferie de la municipalité Piolle touche le fond avec l’opération d’enfumage des Conseils Citoyens »Indépendants »! Le premier qui a pu s’exprimer est Guillaume Laget (Verts) membre du comité de soutien de la liste Piolle (Verts/PG).

Sa question autorisée par le Maire était particulièrement gênante, tout à fait représentative de la contestation qui traverse Grenoble actuellement et des problèmes qui préoccupent les grenoblois ! On n’entend parler que de ça dans les rues de Grenoble. Guillaume Laget a osé interroger le Grand Timonier sur l’avenir de … l’Orangerie , ce bâtiment partie prenante du patrimoine abandonné par les municipalités Destot (PS) successives ,installé à côté du Muséum.

LE SUSPENS ÉTAIT INSOUTENABLE AU CONSEIL MUNICIPAL

Guillaume Laget proposant qu’il devienne un espace dédié à… « l’échange des pratiques sur l’environnement, le recyclage du vélo, de l’alimentation saine et locale « (!). N’est ce pas trop iconoclaste? N’a t il pas été effrayé lui-même par l’audace de sa proposition si opposée à toute la philosophie de la municipalité Rouge/Verts ?
Le suspens était insoutenable au Conseil Municipal de savoir comment E.Piolle allait se sortir de ce piège et comment la municipalité pouvait recevoir une question si agressive de la part de l’un de ses soutiens?

<< con-citoyen-de-piolland-label/

(Dans une ville ruinée, il faudrait des millions d’€ pour rattraper les abandons du patrimoine de la municipalité Destot/Safar (PS) Avec la question de Guillaume Laget sur l’Orangerie Piolle veut continuer comme ses prédécesseurs: perdre des années jusqu’à que ce patrimoine des Grenoblois disparaisse)

 » LE MAIRE A SEMBLÉ PLUTÔT FAVORABLE  »

Personne n’en a cru ses oreilles mais en réponse , pour désamorcer toute crise « le Maire à semblé plutôt favorable « au projet (DL du 23/3/16). On respirait.
Bien entendu il n’est pas allé plus loin car il voudrait un « appel aux projets » qui puisse conduire jusqu’à l’orée de 2020 , la fin du mandat, ou des projets pourront alors être annoncés  pour le patrimoine. Il ne dispose pas du premier centime d’€ pour sauver ce bâtiment du naufrage général dans lequel sombre tout le patrimoine de la ville après 20 ans de gestion de gauche et Verts. Son mandat doit seulement trouver les moyens de perdre 6 ans supplémentaires jusqu’à qu’il s’écroule.

<< place-de-verdun-le-scandale-dun-batiment-municipal-en-perdition/

P.CLOUAIRE ( faux citoyen) :  » C’EST LA PREMIÉRE DANS L’HISTOIRE de la VILLE… »

Pascal Clouaire Adjoint au maire à tout et rien ( faux citoyens) avait aussi expliqué la veille au DL : « c’est la première dans l’histoire de la ville qu’une interruption de séance aura lieu pour laisser un citoyen poser une question » Ce qui est une vraie première c’est ce niveau de mauvaise foi pour un élu qui se promène sur les estrades pour vanter le respect de la parole des citoyens!

<< desenfumage-n1-co-construction/

A.CARIGNON:  » LA TRADITION D’INTERROMPRE le CONSEIL MUNICIPAL est TRÉS ANCIENNE »

Alain Carignon a relevé cette affirmation entièrement fausse de la municipalité Piolle. Rappelant que « la tradition d’interrompre le conseil municipal pour permettre à des citoyens d’intervenir a toujours existé aussi loin que je me souvienne puisque moi-même je suis intervenu comme citoyen devant un conseil municipal suspendu par H.Dubedout (PS) et pendant mes mandats le conseil a été interrompu plusieurs fois pour permettre à des citoyens d’intervenir. La seule vraie nouveauté introduite tient au système de filtrage qui a été mis en place par la municipalité actuelle, lui permettant de sélectionner les questions posées et leurs auteurs , grâce aux « conseils citoyens «.

<< /grenoblecomment-la-municipalite-piolle-tue-la-democratie-locale/

(En occupant la galerie avec un faux citoyen la municipalité cache aussi sa décision de fixer à … 20 000 suffrages le nombre de votants pour qu’un projet soit accepté. Cette règle interdit aux Grenoblois de pouvoir changer quoi que ce soit à la politique municipale. De toute façon depuis 21 ans que les élus PS et Verts dirigent Grenoble il n’y a plus jamais eu de recours au référendum)

LA NOUVELLE FORMULE EST UN RECUL de la DÉMOCRATIE LOCALE

L’ancien Ministre expliquant très bien:  » Il s’agit en fait d’un recul supplémentaire de la démocratie locale dont les municipalités successives ont peur en réalité. Elles n’ont plus jamais recouru au référendum depuis 20 ans et la barre des 20 000 suffrages ajoutée par la municipalité Piolle a pour objectif d’interdire de fait la possibilité aux grenoblois de décider de quoi ce ce soit. Je rappelle que si nous avions établi de telles règles ni le tramway , ni la voie sur Berge décidés par référendum n’auraient vu le jour ! Décidément sur ce sujet comme sur beaucoup d’autres plus la municipalité Piolle communique, plus elle cache la réalité de sa pratique détestable ».

La TARTUFFERIE de G. LAGET SUR L’ORANGERIE DÉTOURNE de TOUTE PARTICIPATION

La tartuferie de Guillaume Laget sur l’orangerie au dernier conseil municipal aura été le point d’orgue pour Piolle et ses soutiens. A voir et entendre cela on comprend que les grenoblois se détournent de plus en plus de toute participation et que la colère gronde.

<< grenoble-culture-quartiers-commerces-la-fausse-co-construction-explose/

Mais cela n’empêche pas Catherine Lagrange ( « Le Point ») d’estimer qu’Eric Piolle  » a pourtant ouvert le chantier de la démocratie participative le plus innovant de France » (sic) .Pensez donc  » les conseils citoyens peuvent s’exprimer en conseil municipal  » (!).

Les citoyens perdent aussi confiance dans certains moyens d’information.

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

3 Commentaires

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *