Alain Carignon et l’ancien Musée place de Verdun: « et si j’étais responsable des 20 années perdues ? »

« A lire les commentaires des uns et des autres on peut se demander si je ne suis pas responsable des 20 années perdues dans l’absence d’entretien et de destination de l’ancien Musée de Peinture ! Ces locaux sont disponibles depuis 1994 et la gauche et les Verts se sont installés aux commandes de Grenoble en mars 1995. Chaque année perdue avec les dégradations supplémentaires ont renchéri considérablement le coût de la restauration du bâtiment, un patrimoine pourtant précieux et historique de la ville » a ironiquement expliqué ( DL du 13/2/16) Alain Carignon à propos du bâtiment emblématique de la place de Verdun.

UNE CATASTROPHE ANNONCEE

Le  » Dauphiné Libéré  »  présentait en effet un dossier dans lequel les élus PS et Verts se renvoient la balle comme si chacun n’y était pour rien dans cette catastrophe annoncée.  A la fin de l’article on ne comprenait pas vraiment que c’est l’immobilisme de ces élus qui a conduit à cette situation.

 » SI J’AVAIS FAIT de MÊME avec le SYNCHROTRON, EUROPOLE, L’ECOLE de COMMERCE, SGS THOMSON… »

 » Comme pour la rénovation de MC2 qui aura pris 8 ans (!) avec des financements bouclés, l’impéritie des élus PS et Verts à conduire ce dossier est malheureusement sous les yeux des Grenoblois. Si j’avais fait de même avec le nouveau Musée, le Synchrotron, Europole, l’école de commerce, le palais de justice, SGS Thomson à Crolles, ou les autoroutes on serait peut être encore à la première pierre. Dans quelle autre entreprise des locaux de cette importance et à un tel emplacement pourraient ils être abandonnés et sous utilisés 20 ans avec les pertes de recettes induites?

 » AVEC 4 JOURNEES des TUILES le BÂTIMENT SERAIT REMIS à FLOT »

Alain Carignon ajoute:  » aujourd’hui la ville ruinée place des bâches sur les toits afin de protéger le bâtiment des infiltrations et il a reçu un avis défavorable pour recevoir du public. La municipalité préfère financer la journée des Tuiles qui représente 1/4 des financements dont le Musée a besoin : avec 4 journées des tuiles le bâtiment serait remis à flot!  »

 » DES FINANCEMENTS PRIVES et un APPEL D’OFFRES INTERNATIONAL »

Fidèle à sa volonté de voir Grenoble sortir de la crise , Alain Carignon juge que « seul un appel à des financements privés sur la base d’un appel d’offres international avec une concession de très longue durée permettrait de trouver une destination à ce bâtiment victime des élus de gauche et Verts » .

<< a-carignon-10-mesures-pour-faire-redemarrer-grenoble/

 » STOPPER la DEGRADATION et RENOUER avec la PROSPERITE »

Pour lui  » il faut en faire un outil pour ramener une clientèle à pouvoir d’achat qui fuit Grenoble, un moteur d’attractivité du centre ville qui meurt, un moyen de recettes pour la ville exsangue, sa restauration par le privé étant aussi une source de travaux pour nos entreprises pour qui c’est une impérieuse nécessité. A cette heure, pour stopper la dégradation et renouer avec la prospérité, Grenoble a besoin de décisions immédiates plutôt que de concert des lamentations devant un bâtiment qui s’écroule »

<< a-carignon-sur-fbi-la-municipalite-accumule-les-mesures-anti-attractivite/

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *