PRESQU’ILE: les DEUX HÔTELS PROGRAMMÉS RENONCENT à GRENOBLE

PIOLLE TRONÇONNE GRENOBLE : À LA BAJATIÈRE AUSSI
M.DESTOT (PS): ON SE RÉVEILLE PÉPÈRE ?

presqu'ile bétonnage

Nouvelle tuile pour le projet « phare » de la presqu’ile lancé par Destot et poursuivi par Piolle: Y.Ollivier Vice Président (PS) de la Métro a bien confirmé « je viens d’apprendre que les deux projets d’hôtels sur la Presqu’île sont abandonnés  » ( DL du 10/2/16).

En fait la bétonisation intensive du secteur sans voirie ni stationnement adapté fait peur aux investisseurs. Les 15 000 nouveaux habitants bénéficieront d’un seul service: la banque. Une réalisation de la municipalité anti-banque. En échange de l’acquisition par la municipalité de son siège à Malherbe (8M€) et à condition d’un régime dérogatoire pour ses parkings, le Crédit Agricole a accepté de s’installer sur la presqu’ile!

<< e-piolle-vertspg-et-singapour-le-mystere-sepaissit/

120 000 DEPLACEMENTS en 2030, MAIS PLUS de VOITURES…

Par contre pas d’espaces verts afin de poursuivre dans la politique conduite jusque là à Grenoble qui donne tant d’excellents résultats! On prévoit de « végétaliser » les façades et les toits pour compenser.. Et s’agissant des déplacements par la voix autorisée et experte (!) de Yann Mongaburu (Verts/Ades) la municipalité Piolle a édicté quel serait notre comportement en 2030 à l’aide de chiffres très précis: de 50 000 déplacements par jour sur la Presqu’île aujourd’hui , dont 55 % réalisés en voiture on devrait compter 120 000 déplace­ments en 2030, mais avec tou­jours 50 000 en voiture, dont la part modale sur ce secteur descendrait ainsi à 20 %! Il suffisait de le dire. La gauche a tellement eu raison en matière d’utopie urbaine avec Villeneuve qu’elle peut poursuivre.

<< presquile-de-grenoble-une-nouvelle-villeneuve/

250 PARKINGS POUR 1900 EMPLOIS…

A côté Yannick Ollivier Vice Président et Maire de St Martin le Vinoux installe le parc d’Oxford, qui n’est pas un »parc « mais une zone industrielle. On sait que 10 ans ont été perdus pour cet espace du fait de son désaccord avec André Vallini (PS). Personne n’a eu l’impudeur d’en demander le coût. Mais il espère « 1900 emplois minimum ». Pour l’instant EDF assure construire un bâtiment modulaire de 3800 M2 et 70 stagiaires.  C’est plus modeste. De toute façon Yannick Ollivier prévoit 250 places de parkings pour les 1900 emplois. De plus les déplacements du parc d’Oxford ne sont pas comptabilisés dans les calculs très savants et si précis de Yann Mongaburu sur les déplacements de 2030. Ils ne comptent pas.

<< une-saute-dhumeur-d-vallini-ps-contre-y-ollivier-ps-fait-perdre-10-ans-pour-1200-emplois/

ON MARCHE SUR LA TÊTE

Evidemment on marche sur la tête et Christophe Ferrari le président (PS) de la Métro ne peut que suivre et commenter une politique qui lui échappe. Il ne sera plus la pour en assumer les conséquences catastrophiques.

Rappelons que le projet « Presqu’ile » comme  » parc d’Oxford » ne peuvent exister que parce que la municipalité  Carignon a justement désenclavé la presqu’ile en construisant le pont d’Oxford afin d’accueillir le Synchrotron.  Une locomotive qui n’aurait pas accepté de s’implanter dans un cul de sac. Aujourd’hui il faudrait  renoncer à la construction du Pont sous prétexte que « élargir la voirie, c’est augmenter la congestion » ( Y.Mongaburu)

<< y-mongaburu-vertsades-et-les-embouteillages-elargir-la-voirie-cest-augmenter-la-congestion/

Si la politique d'aujourd'hui avait été appliquée , Grenoble n'aurait pas pu gagner la bataille du Synchrotron. Nous n'aurions pas la chance non plus d'avoir Klauss Habfast ( Verts/PG)...

Si la politique d’aujourd’hui avait été appliquée , Grenoble n’aurait pas pu gagner la bataille du Synchrotron. Nous n’aurions pas la chance non plus d’avoir Klauss Habfast ( Verts/PG)…

UN GIGANTESQUE PAS EN ARRIERE: l’ASPHYXIE PROGRAMMEE de la PRESQU’ILE

Avec les 15 000 nouveaux habitants sans parkings ni espaces verts c’est un gigantesque pas en arrière qui est accompli: la presqu’ile va redevenir asphyxiée comme elle l’était sous la municipalité Dubedout (PS), avant son désenclavement par l’arrivée du Pont d’Oxford.

Les investisseurs hôteliers l’ont bien compris qui renoncent à s’implanter. L’exemple concret du Touring Hôtel à l’angle Alsace lorraine/Jean Jaurés tué parce que les grands visionnaires et si proches du terrain à la fois n’ont même pas prévu un arrêt pour ses clients , permet de mesurer la qualité de l’attention et de l’expertise des élus  PS et Verts.

Une seule bonne nouvelle: les hôteliers grenoblois dont le taux d’occupation est le plus faible des villes comparables auront deux concurrents de moins. Dans une ville à l’attractivité en berne et sans aucun grand congrès programmé , dans cette série de catastrophes, il y a un aspect positif.

<< grenoble-le-plus-bas-taux-de-frequentation-dhotels/

 

 

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *