GRENOBLE: l’OPÉRATION MÉDIAPART et E.PIOLLE SUSCITE une VAGUE d’ÉMOTION

COMMERCES à GRENOBLE: AU BORD "du DÉCLIN de la COMMERCIALITÉ" selon "le Monde"
BD GAMBETTA: OÙ SONT NOS ARBRES ?
les parents et familles des victimes du Bataclan aux Invalides

les parents et familles des victimes du Bataclan aux Invalides

« Matthieu a été privé, comme les 129 autres victimes des at­tentats, de la première des li­bertés individuelles, celle de vivre ! »ont écrit Mi­chelle et François Giroud, les parents de Matthieu, l’Isérois tué au Bataclan le 13 novembre dernier. En s’adressant à Médiapart qui organise aujourd’hui au Palais des Sports avec la municipalité Piolle (Verts/PG)  » 6 heures contre l’état d’urgence, contre la déchéance de nationalité, contre la mise en place d’un état d’exception ».

Les parents condamnent la « politique de l’autruche  » et  estiment l’état d’urgence nécessaire pour augmenter la lutte contre le terrorisme » ne comprennent pas ce débat  » inutile et surréaliste sur la déchéance de la nationalité » .

 » La PRINCIPALE LIBERTÉ C’EST DE POUVOIR GARDER la VIE »

« Nous sommes choqués de voir que dans votre manifesta­tion, il n’y a aucune inter­vention contradictoire car pour nous, la principale li­berté, c’est pouvoir garder sa vie, rester en vie en toute circonstance, et s’il faut en passer par l’état d’urgence pour que d’autres parents, d’autres conjoints, d’autres enfants ne vivent pas la tor­ture que nous vivons, il faut le faire. Cette réflexion que vous menez est celle de gens qui ne savent pas ce que c’est que d’avoir eu son enfant massacré dans de telles conditions » .(DL du 7/2/16).

A Jarrie l'émotion avait été très vive lorsque la popualtion avait appris que Matthieu Giroud était parmi les victimes du Bataclan

A Jarrie l’émotion avait été très vive lorsque la population avait appris que Matthieu Giroud était parmi les victimes du Bataclan

ILS PARLENT DEPUIS LE CAMP DU BIEN

M et Madame Giroud parlent visiblement depuis le camp du Bien: leur fils était abonné à Médiapart, ils apprécient les dénonciations du site et Matthieu partageait l’analyse de la gauche sur les quartiers puisqu’il « avait fait sa thèse sur les quartiers populaires en mu­tation (dont le quartier Ber­riat à Grenoble) et tra­vaillait sur la gentrification en proposant justement une meilleure prise en compte de ces quartiers pour une ville partagée plus juste et plus humaine  » .Ils peuvent donc s’exprimer.

L’IDÉOLOGIE A OUBLIE L’ÉLÉMENTAIRE HUMANITÉ

La condamnation n’en est que plus puissante pour Eric Piolle et les Rouge/Verts Grenoblois dont l’opération a dépassé les bornes de la bienséance. L’idéologie qui les guide a oublié l’élémentaire humanité. Cela en dit très long sur la vérité de leur politique.

Dans la présentation de la réunion de Grenoble, le site explique que « Éric Piolle, maire de Grenoble et Edwy Plenel, président de Mediapart ouvriront cette série de débats et de témoignages sur la défense de nos libertés individuelles. » Comme le font remarquer M et Madame Giroud « dans votre manifesta­tion, il n’y a aucune inter­vention contradictoire « .

MEDIAPART PROFITE du THÉME POUR FAIRE UNE OPÉRATION COMMERCIALE

Nous le savons, nous, que l’extrême gauche est spécialiste des « débats » entre ceux qui sont d’accord. Autour de E.Plenel et E.Piolle on retrouve la personne et le clan de R.Avrillier (Verts/Ades) toujours en tête des mauvais coups.

Médiapart profite du thème pour faire une opération commerciale avec un abonnement au rabais jusqu’à ce soir minuit : 20€ au lieu de 54€ pour 6 mois! A qui s’adressent ils?  Leurs discours peut permettre de recruter des abonnés en Syrie ou ailleurs.  Pas de pudeur sur ce point non plus.

<< mediapart-loperation-e-plenel-et-e-piolle-contre-la-defense-de-nos-libertes/

O.BERTRAND (Verts/Ades) DEVAIT RENDRE le PALAIS des SPORTS à sa VOCATION SPORTIVE…

Côté finances municipales Olivier Bertrand (Verts/Ades) responsable, n’a pas communiqué sur le prix de la location du Palais des Sports  à Médiapart? Lui qui annonçait que le palais allait retrouver sa vocation sportive , voilà que la réunion d’aujourd’hui sur 480 M2 dans le hall Est fait office d’événement !

<< mediapart-au-palais-des-sports-un-cadeau-de-e-piolle-a-e-plenel/

UNE COLLABORATION de FAIT AVEC L’ENNEMI

En tout cas l’émotion est montée depuis hier face à la promotion de la politique de l’abandon devant le terrorisme. Toute la journée des témoignages sont arrivé. Des Grenoblois ont exprimé leur incompréhension estimant que la municipalité Piolle avait franchi un seuil en associant la ville au renoncement à défendre nos libertés et nos valeurs.  Pour reprendre les comparaisons de Cécile Duflot, cette collaboration de fait avec l’ennemi heurte au plus profond la sensibilité Grenobloise.

Thierry Kovacs le Président des Républicains38 a qualifié de " discours de Grenoble de la honte" celui d'Eric Piolle pronant le désarment face au terrorisme

Thierry Kovacs le Président des Républicains38 a qualifié de  » discours de Grenoble de la honte » celui d’Eric Piolle prônant le désarment face au terrorisme

 » EN TOTALE OPPOSITION avec l’ESPRIT de RÉSISTANCE de GRENOBLE »

Thierry Kovacs, Président des Républicains38 a rappelé dans un communiqué publié ce soir que les théses défendues par E.Piolle, E.Plenel et Médiapart sont  » en totale opposition avec l’esprit de résistance à l’oppression qui est au coeur de l’histoire de Grenoble, ville désignée Compagnon de la Libération par le Général de Gaulle ».

T.KOVACS (LR):  » le 7 FEVRIER 2016 EST LA VÉRITABLE DATE du DISCOURS de la HONTE »

Pour lui  « Ce meeting politique qui ne condamne aucunement le terrorisme et lance un message en faveur du désarmement sera reçu comme il se doit par nos ennemis, heureux de constater qu’une partie de la Nation abandonne sa défense, accepte la défaite et le joug qu’on veut lui imposer. Le 7 février 2016 est la véritable date du discours de la honte de Grenoble, celui de la soumission et de la lâcheté. Il a malheureusement été tenu par le Maire de la ville.  »

 » UNE DÉCHEANCE MORALE pour CEUX QUI ONT OSÉ ORGANISER CETTE RÉUNION »

Ajoutant :  « Si il y a une déchéance à prononcer, elle est d’abord morale à l’égard de ceux qui ont osé organiser, médiatiser, promouvoir et tenir une telle réunion en y associant la ville de Grenoble. En effet, face au danger que le terrorisme fait courir à nos libertés, à nos principes républicains d’égalité hommes/femmes,à notre vivre ensemble, les citoyens grenoblois ne peuvent aucunement se reconnaître dans les tenants du renoncement qui se sont exprimés aujourd’hui au Palais des Sports « .


Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Un commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *