PLACE VICTOR HUGO : J’ACCUSE !

MÉDIAPART au Palais des SPORTS: LE DISCOURS de la HONTE de E.PIOLLE (Verts/PG)
6 FÉVRIER 1968: LE GÉNÉRAL DE GAULLE DÉCLARE OUVERTS À GRENOBLE LES Xème JEUX OLYMPIQUES D’HIVER

J’ÉTAIS JEUNE, J’ACCUSE ET JE DEMANDE JUSTICE !

« J’ACCUSE ! » dit un des marronniers de la place Victor Hugo. J’ACCUSE la mairie de m’avoir assassiné dans la fleur de l’âge. JE L’ACCUSE aussi de mensonge. Et JE L’ACCUSE d’avoir menti non pas une, mais cinq fois.

1. MENTI SUR L’AFFICHAGE OFFICIEL

Menti une première fois car d’entre nous, les 19 marronniers sur l’affichage municipal du massacre, je suis … le vingtième. Sans parler des autres, de quel droit ont-ils pu me liquider ? Je demande un avocat.

victor hugo marronnier accuse 5

Affichage municipal place Victor Hugo : 19 arbres « dépérissants et fragiles mécaniquement. »

2. ENCORE MENTI SUR L’AFFICHAGE OFFICIEL

Menti une deuxième fois car de nous tous la mairie a dit que nous étions « dépérissants et fragiles mécaniquement. »

3. MENTI DANS GRE.MAG

Menti une troisième fois car de nous tous la mairie a dit que nous étions à bout de souffle.

victor hugo marronnier accuse 4

Gre.Mag quelques jours seulement avant le massacre : » marronniers à bout de souffle »

4. ENCORE MENTI DANS GRE.MAG

Menti une quatrième fois en communiquant un dessin menteur montrant à notre place des arbres adultes dès leur plantation.

victor hugo gre.mag

Gre.Mag : des arbres adultes dès leur plantation

5. MENTI DANS LE « DAUPHINÉ LIBÉRÉ »

Menti une cinquième fois car de nous tous A. Back ( Verts/PG) a dit au DL que nous étions tous malades, condamnés et dangereux. Vingt arbres dit il, j’existe enfin ! Mais je suis mort. Mort dans ma jeunesse.

victor hugo marronnier accuse 3

DL après le massacre : des marronniers malades, tous condamnés, pouvant devenir très dangereux.

J’ÉTAIS JEUNE, J’ACCUSE ET JE DEMANDE JUSTICE

POUR MOI ET POUR MES AÎNÉS QUI ONT ÉTÉ LIQUIDÉS !

Décidément sur tous les sujets la municipalité Piolle abuse de la grosse caisse de sa propagande avec toujours les mêmes procédés: plus elle est loin de la vérité plus elle parle fort. Acteurs culturels, quartiers, commerçants, forces économiques, milieu sportif, parents d’élèves avec les rythmes scolaires qui deviennent payants et les écoles promises pour après demain, ça fait beaucoup de Grenoblois, en sus des arbres de Victor Hugo, qui sont victimes de ses mensonges.

Pour visualiser les photos en grand, cliquez sur l’une d’elles pour activer le diaporama.

ARTICLES PRÉCÉDENTS SUR CE SUJET

>>> Les traces du crime effacées d’urgence

>>> Les tristes arbustes de Piolle

>>> Grenoble en deuil place Victor Hugo

>>> la photo qui ment

>>> IN MEMORIAM notre belle place Victor Hugo

>>> Les marronniers empêchaient de fermer la place

>>> Massacre à la tronçonneuse

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *