CULTURE:  » La MUNICIPALITE PIOLLE N’A AUCUNE EMPATHIE avec les ARTISTES »

BÉTON et TAGS à JEAN PERROT, MAIS OÙ SONT LES ARBRES ? (épisode 2)
PARTI (PRIS) CITÉ ou PARTICITÉ?
Le Théâtre 145 et le Théâtre de Poche vont être gérés directement par la municipalité Rouge/Verts. Du jamais vu à Grenoble: l'artistique commandé par le politique

Le Théâtre 145 et le Théâtre de Poche vont être gérés directement par la municipalité Rouge/Verts. Du jamais vu à Grenoble: l’artistique commandé par le politique

La pétition lancée par l’association culturelle « le Tricycle » n’est pas recevable car elle ne comporte pas le Sceau d’Eric Piolle (Verts/PG).  En effet ce qu’on n’a pas compris dans la nouvelle usine à gaz mise en place par la municipalité Rouge/Verts c’est qu’une pétition doit d’abord être agréé par le Maire (!) et s’effectuer sur un formulaire délivré par Lui.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/01/26/2591/

» la seule ville de France à tenir compte de vos pétitions » avait pourtant titré le DL ! Chaque fois qu’elle annonce une chose fortement, suivant la bonne vieille méthode des gauchos, c’est pour cacher son contraire. La cellule qui travaille autour des Verts/Ades d’Avrillier/Comparat et Erwan Lecoeur qui met en musique, répètent le procédé sur tous les sujets.  Le marketing au service de l’extrême gauche.

<< e-lecoeur-extreme-gauche-lideologue-de-e-piolle-vertspg/

La direction des Théâtres 145 et Théâtre de Poche, réalisations de la municipalité Carignon,  était confiée depuis 2010  à une direction collégiale et bénévole, un collectif de huit artistes, issus d’esthétiques et de générations différentes, réunis sous le nom de «Tricycle».

« AUCUNE CONCERTATION et l’ANNONCE BRUTALE de SON ARRÊT »

« Malgré les promesses de «co-construction» de la nouvelle municipalité (….) aucune concertation ne verra le jour avant l’annonce brutale le 30 septembre 2015 de son arrêt à la fin de la saison 2015/2016 (…) le projet est abandonné: les salles gérées par le Tricycle sont mises en régie directe, sous tutelle du Théâtre Municipal. Cette municipalisation des théâtres et de la création n’est étayée par aucune étude chiffrée et ne génère aucune économie directe avérée» avait expliqué le collectif.

C.BERNARD ( Verts/Ades) :  » C’EST TOUT SIMPLEMENT IMPOSSIBLE »

Les acteurs du projet ont donc lancé une pétition qui a déjà recueilli 18 00 signatures. Gilles Arbona avait « cru comprendre » qu’avec 2000 signatures le débat pouvait venir au Conseil Municipal ! Il avait mal compris. L’Adjointe aux cultures (?)Corinne Bernard (Verts/Ades) qui rendrait autant de service en démissionnant joue son rôle de cerbère sans retenue. Sur la pétition elle même, elle  » doute que les signatures soient de grenoblois » . Sur le fond  » c’est tout simplement impossible » . C’est elle qui va avoir la responsabilité politique de gérer deux théâtres en direct!  ça donne envie. Les programmes TV vont gagner des téléspectateurs.

<< grenoble-culture-quartiers-commerces-la-fausse-co-construction-explose/

 » LE CENTRALISME DEMOCRATIQUE HONGROIS des ANNEES 50  » ( Gilles Arbona)

Depuis le 17 août 2014 les défenseurs du Tricycle attendaient un calendrier de négociation promis. Au vu de ce gâchis Gilles Arbona juge ainsi la municipalité Piolle: « C’est le centralisme démo­cratique hongrois des années 1950 ! Ou alors, la dangerosi­té des gens qui ont peur, c’est qu’ils sont imprévisibles » ( DL du 1/2/2016) Ajoutant  » On veut juste pouvoir discuter !  »

LA MUNICIPALITE ROUGE/VERTS COMPTABLE pour la CULTURE, PAS pour le TRAITE TRANSATLANTIQUE…

Ce qui semble une demande exorbitante à la municipalité Piolle ! Corinne Bernard aligne des chiffres et des chiffres comme la comptable d’une municipalité qui ne devait pas l’être ( A.Confesson extrême gauche) . Mais il est vrai que c’est plus facile de le proclamer à propos du Traité Transatlantique , c’est plus loin.

 » Cette municipalité n’a aucune empathie avec les artistes » peut constater Gilles Arbona sans risque d’être démenti. Cela fait écho à Diden Berramdane directeur du Théâtre de St Marie d’en Bas selon lequel   » le seul maire de Grenoble qui se soit vérita­blement intéressé à Sainte­ Marie­ d’en­ Bas, qui l’ait do­té des moyens nécessaires et qui ait suivi mes spectacles, c’est Alain Carignon !  »

Diden Berramdane : " le seul Maire qui se soit

Diden Berramdane :  » le seul Maire qui ait suivi mes spectacles, c’est Alain Carignon »

<< theatre-une-petition-demande-a-e-piolle-vertspg-de-revenir-sur-sa-decision-brutale/

LES ACQUIS PERDUS de la MUNICIPALITE CARIGNON

Car la vraie attention aux créateurs,, l’écoute et le développement  du spectacle vivant ont été l’oeuvre de la municipalité Carignon: théâtre du Rio, installation à l’espace 600 et à Prémol, 145, Théâtre de Poche … chacun bénéficiait du  foisonnement et de la liberté . Alain Carignon avait obtenu des financements départementaux pour les institutions comme MC2 et le Musée de Peinture afin de libérer des crédits en faveur de la création.

Depuis lors ces financements ont été perdus par la municipalité Destot (PS) qui a laissé faire et a aussi osé vendre  un théâtre – le Rio- et perdu le CDNA . Le Conseil Général de Vallini (PS) a baissé de 50 % les crédits de la culture et maintenant la coalition Rouge/Verts rétracte l’espace culturel aux seules genres compatibles avec son idéologie. Grenoble s’appauvrit par tous les bouts.

Il est nécessaire de se battre et de signer la pétition doublement sulfureuse: elle n’est pas agréée par Sa Suffisance et conteste sa politique culturelle :

https://www.change.org/p/m-eric-piolle-maire-de-grenoble-non-à-la-liquidation-programmée-du-tricycle-à-grenoble/u/15079702?tk=G0rtbyMDoWLyMaXVgk8hHtAulV9Ec1QmgSn-3OBjr_4&utm_source=petition_update&utm_medium=email

 

Soutenez le collectif : partagez cet article et faites découvrir le site à vos proches !

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *